• Ce sujet est vide.
Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #953 Répondre
    Bernard
    Invité

    Quelques idées (non exhaustives) qui ont été émises durant la discussion de samedi 25 février 2023:
    Que faire pour être optimiste face à l’avenir, alors que la situation objective de la société nous conduirait naturellement à être plutôt pessimiste ?
    Il nous est apparu au cours de la discussion qu’il y avait deux façons opposées de rester optimiste face à un avenir dont tout nous laisse penser qu’il sera difficile :
    – La prise de distance d’avec les réalités sur lesquelles nous n’avons pas de prises et qui nous conduisent à la catastrophe. C’est la position stoïcienne qui consiste à rester indifférent à ce qui ne dépend pas de nous.
    – le passage à l’action pour faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter la catastrophe.
    Mais pour certains ces deux positions ne sont pas contradictoires car elles relèvent de deux ordres différents. D’une part du rapport de soi à soi, de l’existentiel, et d’autre part de l’action, de notre place dans le monde.
    Une autre contradiction est apparue :
    – Pour certains c’est par la science, par la connaissance, par la raison, et donc en s’efforçant d’être lucide sur le monde, en l’analysant objectivement (et donc en se défiant de ses émotions), que l’on cultive l’optimisme, alors que l’ignorance, l’illusion ou les passions nous maintiennent dans le flou des opinions et des croyances instables, et par là nous poussent au pessimisme.
    – Pour d’autres au contraire c’est la confrontation avec la réalité par la raison, par l’intelligence qui est toujours à la recherche de la vérité, même lorsque celle-ci n’est pas belle, qui nous conduit au pessimisme. Alors que les passions positives, le désir, la volonté (“volonté de puissance” de Nietzsche, “persévérance dans son être” de Spinoza, “l’élan vital” de Bergson …) nous pousse à l’optimisme. Mais ces deux tendances ne s’opposent pas, elles sont complémentaires. Antonio Gramsci disait d’ailleurs qu’il faut, comme le militant qu’il était, “allier le pessimisme de l’intelligence et l’optimisme de la volonté”
    Cette complémentarité du pessimisme et de l’optimisme est aussi apparue dans d’autres propositions.
    Ainsi Hegel nous dit qu’il faut toujours passer par la négativité, pour que l’Humanité avance.
    De même il a été dit que c’est en traversant des tempêtes que l’on va vers un monde meilleur.
    Pour certains, ces deux positions reviennent à reprendre à notre compte la tradition judéo-chrétienne qui nous pousse à accepter la souffrance pour que cela aille mieux demain (ou plutôt dans l’autre monde !)
    De nombreuses raisons d’être pessimiste sur l’avenir ont été avancées, en particulier concernant le rôle des médias et des GAFAM qui font dans le pessimisme car les mauvaises nouvelles sont plus vendeuses, et elles peuvent ainsi élargir leur audience et augmenter leurs profits !

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 année et 3 mois par admin5105.
Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Répondre à : Comment rester optimiste face aux catastrophes présentes et à venir ?
Vos informations :